onlus

Le peuple

- Un petit peuple avec une constitution qui se base sur l'évangile

- Pour l'Etat, c'est une association civile

- Pour l'Eglise, c'est une paroisse

- Lois, votes et décisions doivent être confirmées par le vote à l'unanimité

 

 

<>

 

Nomadelfia est un peuple communautaire, plus qu'une communauté. Il a son histoire, sa culture, sa loi, son langage, son mode de vie, sa tradition. C'est une population avec toutes ses composantes: hommes, femmes, prêtres, familles, enfants.

 

POUR DEVENIR NOMADELFES. On ne naît pas Nomadelfe, on le devient par libre choix. De nombreux enfants quittent la communauté lorsqu'ils atteignent la majorité. Ceux qui désirent devenir Nomadelfes, y compris les enfants, doivent demander à être admis pour une période d'essai d'une durée de trois ans.

A la fin de l'essai, s'ils sont acceptés, ils signent la constitution sur l'autel et devant toute la population.

Qui devient Nomadelfe s'engage pour toute la vie. Il est libre toutefois de se retirer à tout moment.

 

TOUS LES BIENS SONT EN COMMUN. Les ressources économiques proviennent du travail, des contributions d'assistance pour les enfants accueillis, et de la providence, spécialement à travers les activités d'apostolat: la presse, les soirées, les rencontres.

Les Nomadelfes sont tenus d'obéir aux dispositions des organes compétents et doivent être disponibles pour toute initiative, travail ou déplacement.

 

LA RELIGIOSITE. Nomadelfia est fondée sur la foi catholique. L'Eglise l'a reconnue comme population érigée en paroisse en 1962. En ce qui concerne le culte, la doctrine et les coutumes, Nomadelfia se remet à la doctrine, au culte et aux coutumes de l'Eglise.

 

LA CONSTITUTION. Pour l'Etat, Nomadelfia est une association civile, organisée sous forme de coopérative de travail.

A l'intérieur est en vigueur une constitution qui se base sur l'évangile et se réclame de l'organisation des Etats de droit.

C'est une démocratie directe: tous les Nomadelfes effectifs (ceux qui ont signé la constitution) font partie de l'Assemblée, qui exerce le pouvoir législatif et vote les charges constitutionnelles.

Lois, décisions et votes pour les charges constitutionnelles sont approuvées à la majorité et confirmées par un vote d'unanimité.

La Présidence exerce le pouvoir exécutif et organise la vie quotidienne.

L'Économat gère l'administration.

Le Conseil des Anciens élit et contrôle l'économat, et arbitre en cas de non-unanimité à l'assemblée.

Le Collège des Juges intervient dans les cas de litige, et veille sur la constitutionnalité des actes de tous les organismes.

Le Successeur du Fondateur est un prêtre. Il garantit que la vie se développe en harmonie avec l'esprit du fondateur, de l'évangile et de la constitution.

De la CONSTITUTION de la POPULATION des NOMADELFES

Art. 2

Peuvent être Nomadelfes hommes et femmes qui:

- ont plus de vingt et un ans,

- sont catholique professant ouvertement la foi et la morale selon les enseignements et la discipline de l'Eglise catholique apostolique,

- vivent seulement avec ce qu'il leur est remis par l'association,

- sont pauvres et qui acceptent d'être pauvres au sens de ne pas être riches ni misérables, mais d'avoir le nécessaire et une vie digne,

- sont généreux dans tous leurs comportements,

- ne travaillent pas sous la dépendance d'une tierce personne physique ou morale,

- n'emploient pas sous leur dépendance des travailleurs d'activité de quelque nature pour raison d'intérêt personnel ou familial, - ne spéculent pas sur le travail d'autrui, directement ni indirectement.

Art. 4

Les Nomadelfes, en tant qu'individus et comme population doivent vivre sobrement, selon les vraies exigences humaines, dans l'esprit des conseils évangéliques et en particulier du "Discours de la montagne".

Art. 47

La population des nomadelfes ne permet les querelles en son sein. Si des motifs de querelles naissent entre deux ou plus nomadelfes ou postulants, ceux-ci doivent recourir à un juge en fonction de conciliateur, chargé par le collège.

Qui refuse la conclusion du juge conciliateur doit se démettre de la population, ou subir un procès.

 

Le groupes familiaux

 

- Les enfants sont confiés aux familles avec les paroles de Jésus: "Femme, voici ton fils. Fils, voici ta mère"

- Paternité et maternité solidaire

- 11 groupes familiaux de 4 ou 5 familles

- Le groupe a une maison centrale pour le jour, et les chambres autour.

- Les groupes changent tous les trois ans

 

 

LES FAMILLES. A Nomadelfia une cinquantaine de familles vivent actuellement. Ce sont des familles de "mamans par vocation" et des familles d'époux.

Les mamans par vocation sont des femmes qui renoncent au mariage pour vivre une maternité virginale et accueillir puis éduquer des mineurs abandonnés comme de vrais enfants, pour toujours. Même les familles d'époux sont disposées à les accueillir dans le même esprit.

 

LES ENFANTS. Le président, au nom de la communauté, les accepte à Nomadelfia sur avis des services sociaux et des autorités juridiques, et les confie aux familles en sachant de pouvoir compter sur la disponibilité de tous, une des conditions essentielles pour être nomadelfe.

Depuis 1931 jusqu'à aujourd'hui, presque 5.000 enfants abandonnés ont été accueillis à Nomadelfia comme fils. Les enfants accueillis sont confiés aux mamans par vocation sur l'autel et aux époux avec les paroles que Jésus Christ a adressé de la Croix à Marie et à Jean: "Femme, voici ton fils. Fils, voici ta mère".

Un des principes fondamentaux est "la paternité et la maternité en solide": tous les hommes et les femmes sont tenus d'exercer la paternité et la maternité sur tous les enfants, même sur ceux qui n'appartiennent pas à leur famille.

Ils doivent donc les traiter de façon égale et intervenir dans l'éducation de tous selon une ligne pédagogique commune, inspirée de l'évangile.

Lorsqu'ils ont atteint la majorité, les enfants sont libres de rester ou de sortir de la communauté. Dans ce cas ils sont aidés à s'établir.

 

Dans chaque groupe familial, on récite ensemble quelques prières avant le repas du soir.

 

 

LES GROUPES FAMILIAUX. Le père Zeno a créé les "groupes familiaux" parce qu'il relevait que l'égoïsme de la famille est plus nuisible que l'égoïsme personnel.

Les familles ne vivent pas isolées, mais par quatre ou cinq, pour un total de trente personnes environ. Ils vivent ensembles dans chacun des onze groupes dispersés sur le terrain.

Dans une maison centrale, ils ont la salle à manger en commun, la cuisine et les ateliers, et les chambres à coucher sont toutes autour dans des maisonnettes séparées.

Avant le repas, dans chaque groupe, on dit ensemble des prières, dans lesquelles sont insérés quelques extraits de l'évangile qui rappellent les aspects fondamentaux de la vie de Nomadelfia.

L'usage de la télévision est libre en ce qui concerne l'information, alors que les programmes visibles choisis sont diffusés par l'intermédiaire du réseau câblé interne.

Le samedi après midi est réservé aux travaux de groupe, dans le jardin, la manutention des maisons, ou pour les autres nécessités du groupe familial.

 

POUR LES EXIGENCES. Il n'y a pas de magasins, mais seulement des dépôts. Les denrées alimentaires sont distribués par le dépôt de vivres. Un fourgon livre le nécessaire dans les divers groupes familiaux, proportionnellement au nombre de personnes et selon les nécessités de chacun. Même pour les vêtements, les Nomadelfes prennent au dépôt ce dont ils ont besoin.

A Nomadelfia, l'argent ne circule pas. Pour les exigences des personnes et des familles, il faut s'adresser à l'économat.

Tout cela cependant, toujours en harmonie avec l'esprit de pauvreté de l'évangile.

 

 

LE CHANGEMENT DES GROUPES. Pour éviter que le groupe familial devienne à son tour un centre d'égoïsme, pour être disponible à vivre avec tous, et à se détacher des choses, tous les trois ans, la présidence dissout les groupes familiaux et les recompose avec d'autres familles.

Naturellement, chaque famille reste toujours unie, et apporte avec elle seulement les effets personnels.

 

L' ecole

- Il n'y ni notes ni jugements

- Les études sont obligatoires jusqu'à 18 ans

- Des parents sont les enseignants et s'appellent "coordinateurs"

- Les enfants doivent se présenter aux examens d'Etat

 

 

L'école de Nomadelfia est "familiale". Elle est née en 1968, quand les parents ont obtenu, du ministère de l'éducation, le droit d'instruire les enfants sous leur propre responsabilité, avec l'obligation de présenter les enfants en candidats libres aux examens d'Etat.

 

 

ECOLE "VIVANTE". Elle est "vivante" parce que chaque moment de la vie est une école quand le milieu familial, social et naturel dans lequel vivent les enfant est éducatif. Les groupes d'école s'appellent "cycles" et sont généralement homogènes par âge, intérêt et expérience.

Il n'existe pas de notes, ni passage ou redoublement.

Les programmes sont développés selon les lignes pédagogiques de Nomadelfia.

La fréquentation scolaire est obligatoire jusqu'à 18 ans. Si ils le désirent ensuite, les enfants se présentent dans les écoles publiques pour passer le Baccalauréat.

 

TOUTE LA POPULATION EST RESPONSABLE. Chaque cycle est confié à deux "coordinateurs", toujours présents selon la règle. Pour l'enseignement de matières spécifique, d'autres adultes participent, mais il y a aussi des enseignants externes.

Les visites dans les villes et pays sont nombreuses, pour étudier la vie des différentes populations.

Les écrits et les dessins, nés des réflexions et des observations des enfants, sont recueillis sous forme de livres dans lesquels on revit les expériences passées. Tout ce matériel est présenté aux examens d'Etat, créant un vif intérêt.

Une large place est réservée aux diverses expressions artistiques: dessin, musique, gymnastique.

L'école de danse, qui prépare les enfants aux "Soirées de Nomadelfia" revêt une importance remarquable.

 

Le travail

- n'y a ni patron, ni employé

 

- Il n'y a pas d'exploitation

 

- Les entreprises sont gérées fraternellement et tous partagent les responsabilités

 

- Personne n'est payé et la propriété privée n'existe pas

 

- Tous sont disponibles à n'importe quel travail

 

- Les travaux répétitifs ou lourds sont exécutés ensembles

 

- Il n'y a pas de grèves, ni absentéisme

 

 

 

 

 

UNE SOLUTION SOCIALE NOUVELLE: LA FRATERNITE. "Ni serviteur, ni patron". En vertu de cette décision prise par le père Zeno à 20 ans, après la discussion avec son ami anarchiste, les Nomadelfes travaillent seulement dans les entreprises de la communauté, ils ne peuvent pas embaucher d'employés et ne travaillent pas sous la dépendance des autres.

 

LES ENTREPRISES sont gérées fraternellement et aucune forme d'exploitation de l'homme par l'homme n'est admise.

La présidence nomme un responsable pour chaque entreprise, qui devra la gérer en harmonie avec les autres activités de la population et rendre compte de son travail: à la présidence pour les activités ordinaires, à l'assemblée pour les activités à caractère extraordinaire.

 

LA DISPONIBILITE. Il n'y a pas de carrière et tous sont disponibles à tout type de travail auquel ils sont affectés par la présidence, qui, logiquement, tient compte des exigences de la communauté, comme des capacités personnelles.

Pour certains travaux, comme par exemple la garde nocturne, l'étable les jours fériés ou l'accompagnement des groupes de visiteurs, toute personne apte participe à tour de rôle.

 

PERSONNE N'EST PAYE. En fait, il n'y a aucune forme de propriété privée, mais seulement l'usage des biens.

A Nomadelfia le chômeur n'existe pas; handicapés et anciens continuent à travailler en fonction de leurs possibilités; personne ne se sent inutile.

 

LES HORAIRES. Durant les jours ouvrables, y compris le samedi, les Nomadelfes travaillent cinq heures le matin dans les entreprises, les ateliers, les écoles, ou les bureaux.

L'après midi, le travail spécialisé peut être remplacé par les travaux de groupe, auxquels participe toute la population.

 

 

 

La paroisse

Parrocchia S. Maria Assunta di Nomadelfia

 

 

E' la prima Parrocchia Comunitaria del mondo

 

"Siete una parrocchia che si ispira al modello descritto dagli

Atti degli Apostoli"

(Giovanni Paolo II in visita a Nomadelfia il 21.5.89)

 

La parrocchia di Nomadelfia è stata costituita nel 1962, alla ripresa del sacerdozio di don Zeno, che ne è stato il primo parroco.

 

E'una parrocchia particolare, in quanto tutti i suoi abitanti sono comunitari.

 

Anche i suoi sacerdoti vivono nella comunità.

 

Tutti partecipano alla Messa domenicale o festiva, perché la Comunità è costituita da volontari cattolici praticanti.

 

Gli abitanti di questa parrocchia hanno costituito un'Associazione, la cui Costituzione è stata approvata dalla Chiesa nel 1994. Con la Diocesi di Grosseto, nel cui territorio si trova, Nomadelfia ha stipulato nel 1994 una Convenzione, che regola l'impiego dei sacerdoti comunitari e la nomina del parroco.

 

Orario S. MESSE (giorni festivi)

 

ore 11.00 - 17.00 Invernali (ora solare)

 

ore 11.00 - 18.00 Estive (ora legale)

 

 

Sacerdoti

 

don Ferdinando (Parroco e successore di don Zeno)

 

 

 

 

 

 

 

 

Design Studio @ website.com

Stay informed and up-to-date with what we are doing!

® "DON ZENO" and "NOMADELFIA" are Registered Trademarks.

 

© 2014 by Fondazione Nomadelfia. All rights reserved.