"Noël est une grande fête pour nous. La veille de Noël, la première famille est née à Nomadelfia, et c'était celle d'Irene. C'était après la messe de minuit, le curé de la paroisse est venu chez nous. Et tout en bas, dans cette petite pièce qui se trouve à gauche du grand escalier, tout y était décoré de façon festive et c’est le curé de la paroisse qui a confié les enfants à Irène. Douze étaient et Don Vincenzo a fait le même raisonnement, il a dit: "Ceci est une maternité qui n'est pas de l'instinct mais de la foi".

Et l'évêque, le jour de l'Immaculée Conception, où Irene alla demander s'il le lui permettait, d'exercer cette maternité. Il lui a dit: "L'évêque est avec ta vocation". Le jour de l'Immaculée a obtenu de l'évêque cette maternité pour vous toutes, pour toutes les femmes, celles qui sont venues plus tard. Et la nuit de Noël, il a reçu ses enfants.

C'est arrivé en 1941 ».

Avec ces mots, don Zeno a rappelé la naissance de la première famille, née grâce au courage et à la réaction d'Irene, une fillette de 18 ans qui s'est enfuie de chez elle pour "être mère" des enfants que don Zeno avait recueillis dans le presbytère, lui promettant une véritable famille. 76 ans se sont écoulés depuis la nuit du Saint-Noël, au moment de la naissance de la première famille de "Mère de la vocation", un choix qui ne s'est pas éteint avec le temps, mais qui est appelé à s'ouvrir de plus en plus.
Il est toujours préférable de comprendre à quel point la famille est essentielle pour la croissance et le développement de l'enfant, de l'adolescent et pour la vie de l'adulte. La fête de Noël nous parle d’accueil: ouvrir les portes de nos maisons, faire de la place dans nos vies pour les plus petits, pour les plus démunis et les plus souffrants, comme Jésus la nuit de Noël.