Un nouveau peuple

Nomadelfia est une population communautaire de volontaires catholiques qui a mis la fraternité évangélique au fondement de sa vie.

Notre désir est de montrer qu'il est possible de vivre l'Évangile sous forme sociale en se donnant complètement aux autres, réalisant ainsi les principes de justice et de fraternité que nous avons choisi de suivre. Actuellement, Nomadelfia est composé d'environ 300 personnes.

Nomadelfia est une population de familles et d'individus, dont certains prêtres. Rejoindre Nomadelfia, c'est répondre à une vocation.

Les composants Nomadelfia

La population de Nomadelfia est composée de familles, de célibataires et de prêtres. Vous devenez Nomadelfi après une période d’essai de trois ans. 

La mère de vocation est une femme célibataire qui se donne entièrement aux enfants issus d'une situation de malaise, les "enfants de l'abandon".

C'est l'une des figures les plus importantes sur le plan historique et spirituel de Nomadelfia , car c'est grâce aux mères de la vocation que Nomadelfia a pu faire ses premiers pas.

La mère de vocation n'est pas une figure sociale, elle n'est ni religieuse ni éducatrice professionnelle: elle est mère et reste mère toute sa vie.

Notre histoire

 

Nomadelfia est le résultat d'un long parcours individuel et communautaire.

Individuel parce que nos valeurs, nos principes et notre mode de vie sont issus du charisme incarné par notre fondateur, Don Zeno Saltini (1900-1981). La communauté parce que ce charisme rassemble autour de lui un groupe de familles et d'individus qui ont choisi de le suivre, dans un voyage de partage de la vie.

En 1931, lors de sa première messe, Don Zeno prit pour fils un jeune homme qui venait de sortir de prison. En 1941, Irene Bertoni, une jeune lycéenne, proposa d'être la mère des enfants reçus au presbytère. Après la Seconde Guerre mondiale, les couples mariés seront ajoutés.

"Changer la civilisation, en commençant par moi-même": avec cette affirmation, Don Zeno nous a invités à construire, maintenant, le monde dans lequel nos frères vivront demain.

 

1900 - 1920 - LE JEUNE ZENO

Zeno Saltini est née à Fossoli di Carpi (MO) le 30 août 1900 dans une famille patriarcale. De son grand-père, Zeno apprend le respect des travailleurs et un sens des responsabilités envers les plus faibles. À 14 ans et demi, il refuse de poursuivre ses études, déclarant qu'à l'école ils enseignent des choses qui n'affectent pas la vie, et va travailler dans les fermes familiales: il vit parmi les ouvriers, connaît leurs misères et partage les bonnes aspirations.

1920 - "CHANGEMENT DE CIVILISATION"

Soldat armé dans la caserne des III télégraphistes de Florence, Zeno a une confrontation verbale avec un ami anarchiste en présence des autres soldats. L'anarchiste soutient que le Christ et l'Église sont un obstacle au progrès humain. Zeno soutient le contraire, tout en reconnaissant que les chrétiens sont largement incohérents. Mais l'anarchiste est éduqué et il ne l'est pas: parmi les sifflets des autres soldats, Zeno se retire de lui-même et décide: «Je vais lui répondre de ma vie. Changer la civilisation en commençant par moi-même. Toute ma vie, je ne veux plus être un serviteur ou un maître ».

Il décide d'étudier le droit et la théologie, tout en continuant à se consacrer à l'apostolat et au rétablissement des enfants bloqués. Il est diplômé en droit de l'Université catholique de Milan: il avait l'intention de défendre ceux qui ne pouvaient pas payer un défenseur en tant qu'avocat. Plus tard, cependant, il se rend compte que sa mission est d'empêcher les pauvres de tomber en disgrâce, et pour cette raison, il décide de devenir prêtre.

1931 - PRETRE - LE PREMIER FILS

Après une formation de prêtre, Don Zeno célèbre sa première messe dans la cathédrale de Carpi. À l'autel, il emmène un garçon de 17 ans dès sa sortie de prison: Danilo.

1941 - LA PREMIÈRE MÈRE

À S. Giacomo Roncole, près de Mirandola (MO), Don Zeno accueille d'autres enfants abandonnés comme des enfants et fonde l'Opéra Piccoli Apostoli. Il a juré sur l'autel qu'il n'irait jamais à l'université, mais il se rend compte que, pour que cela soit possible, ses enfants doivent aussi avoir l'amour d'une mère. En 1941, une jeune étudiante, Irene, s'est enfuie de chez elle et s'est présentée à Don Zeno se déclarant prête à agir comme mère des Petits Apôtres. Don Zeno, avec l'approbation de l'évêque, lui confie les petits et une nouvelle maternité virginale naît avec elle. D'autres jeunes femmes la suivent, ce sont les «mères vocationnelles». Certains prêtres rejoignent Don Zeno et créent un clergé communautaire.

1943-1945 - LA RÉSISTANCE

Avec l'armistice du 8 septembre 1943, les Allemands occupent l'Italie. Don Zeno, qui avait pris position à plusieurs reprises contre le fascisme, la guerre et les lois raciales, est parti pour le Sud. Certains enfants l'ont suivi pour échapper aux déportations en Allemagne. Pendant ce temps, à S. Giacomo, l'Opéra est gravement persécuté et des tentatives sont faites pour le disperser.

Plusieurs jeunes petits apôtres entrent dans les formations partisanes, tandis que certains prêtres de l'AP contribuent à l'organisation de la résistance, aidant des centaines de Juifs et des politiciens persécutés à atteindre la Suisse avec de faux documents. Sept petits apôtres perdent la vie pour la reconquête de la liberté.

1947-1948 - NOMADELFIA EST NÉ

Après la fin de la guerre, en 1947, les Petits Apôtres ont occupé l'ancien camp de concentration de Fossoli, près de Carpi, pour construire leur nouvelle ville. Ils brisent les murs et les barbelés, tandis que les premières familles mariées se forment aux côtés des familles des mères vocationnelles, qui demandent à Don Zeno de pouvoir accueillir leurs enfants abandonnés, déterminés à les aimer au même titre que ceux qui naîtront de leur mariage.

Le 14 février 1948, la population approuve le texte d'une Constitution qui sera signée sur l'autel. L'Opéra Piccoli Apostoli devient ainsi Nomadelfia, ce qui signifie du grec: "Où la fraternité est loi".

1950 - LE MOUVEMENT DE LA FRATERNITÉ HUMAINE

Au milieu de la reconstruction et des conflits politiques, Nomadelfia propose au peuple un mouvement politique appelé "Human Fraternity Movement", pour abolir toutes les formes d'exploitation et promouvoir la démocratie directe. Mais l'hostilité des forces politiques envers le gouvernement et certains cercles ecclésiastiques bloque l'initiative.

Pendant ce temps, la situation économique de Nomadelfia devient de plus en plus lourde: la population atteint 1150 personnes, dont 800 enfants sont accueillis, dont beaucoup ont besoin de soins spéciaux, et 150 sans-abri et sans emploi.

1952 - DISSOLUTION

Compte tenu de la situation économique de Nomadelfia, le 5 février 1952, le Saint-Office a ordonné à Don Zeno de quitter la communauté. Don Zeno obéit. Contraints d'abandonner Fossoli, les Nomadelfi se réfugient à Grosseto, sur un domaine de plusieurs centaines d'hectares à récupérer, donné par Maria Giovanna Albertoni Pirelli, où ils vivent principalement sous des tentes.

Bien loin de ses enfants, Don Zeno essaie de subvenir à leurs besoins, et de plus en plus souvent il doit défendre certains d'entre eux devant les tribunaux qui, arrachés aux familles de Nomadelfia, sont tombés dans la pègre.

1953 - LA LAICISATION PRO GRATIA

Don Zeno demande donc au Pape de renoncer temporairement à l'exercice du sacerdoce pour revenir sous la direction de ses enfants. En 1953, Pie XII lui accorda la sécularisation "à titre gracieux". Il pose sa robe, revient parmi ses enfants. Les Nomadelfi après la diaspora sont environ 400. En 1954, Don Zeno crée les «groupes familiaux».

1962 - LA "DEUXIÈME PREMIÈRE MESSE"

En 1961, les nomadelfs se sont donné une nouvelle Constitution en tant qu'association civile, et Don Zeno a demandé au Saint-Siège de reprendre l'exercice du sacerdoce. Nomadelfia est érigé dans la paroisse et Don Zeno est nommé curé. Le 22 janvier 1962, il a célébré sa "deuxième première messe".

1965-1968 - L'APOSTOLAT ET L'ÉCOLE FAMILIALE

En 1965, Don Zeno proposa aux nomadelfi une nouvelle forme d'apostolat: les "Soirées Nomadelfia", un spectacle de danse.
En 1968 commence la publication du mensuel "Nomadelfia est une proposition". La même année, les nomadelfi ont obtenu du ministère de l'Éducation d'éduquer leurs enfants sous leur responsabilité, dans leur propre école interne.

1980 - LA RENCONTRE AVEC LE PAPE

Le 12 août 1980, alors que Don Zeno avait alors quatre-vingt ans, le nomadelfi a présenté à Giovanni Paolo II, dans la villa de Castelgandolfo, une "soirée". Toute la population de Nomadelfia est présente. Entre autres choses, le Pape dit: "Si nous sommes appelés à être enfants de Dieu et parmi nous frères, alors la règle qui s'appelle Nomadelfia est un avis et une prédiction de ce monde futur où nous sommes tous appelés".

15 JANVIER 1981 - LA MORT DE DON ZENO

Quelques mois après la rencontre avec le pape, Don Zeno est frappé par une crise cardiaque. Avant de perdre connaissance, il a adressé quelques mots aux Nomadelfs, qui peuvent être considérés comme son testament spirituel. Il est décédé à Nomadelfia le 15 janvier 1981, tandis que le Pape a reçu une délégation de Nomadelfi, avec qui il a prié pour lui et a envoyé sa bénédiction.

21 MAI 1989 - LE PAPE JEAN-PAUL II EN VISITE À NOMADELFIA

Huit ans après la mort de Don Zeno, le Pape se rend personnellement à Nomadelfia "pour voir comment et où la communauté vit et travaille". Visitez un groupe familial et baptisez le plus jeune enfant de notre église. Dans le théâtre de la tente, deux danses des "Soirées" lui sont présentées. En fin de compte, le Pape parle à environ 4000 personnes, dont des nomadelfi, ex-nomadelfi et amis de toute l'Italie.

«Vous savez bien, parce que Don Zeno vous a appris de sa vie, que dans un monde parfois hostile et loin de la foi, il faut répondre par le témoignage de sa vie, par des œuvres et des signes visibles d'amour fraternel. Nomadelfia peut le faire et sait le faire, car c'est un peuple qui s'inspire, comme son nom l'indique, de la loi de la fraternité. Vive Nomadelfia! "

17 DÉCEMBRE 2016 - PUBLIC AVEC PAPE FRANCIS

27 ans après la visite du pape Jean-Paul II, toute la population de Nomadelfia est reçue par le pape François au Vatican, dans la Sala Clementina. Cet événement constitue une confirmation supplémentaire du fait que Nomadelfia est en harmonie avec l'Église.

Lien vers le discours>

10 MAI 2018 - POPE FRANCIS à Nomadelfia

Le 10 mai 2018, le pape François effectue une visite apostolique à Nomadelfia et Loppiano. A Nomadelfia, il visite un groupe familial et rencontre toute la population réunie pour l'occasion. «Nomadelfia est une réalité prophétique», dit-il, «qui vise à créer une nouvelle civilisation, mettant en œuvre l'Évangile comme un bon et beau mode de vie». 

Lien vers le discours du pape François>

Nomadelfia dans l'église

Dans l'Église, Nomadelfia est une association privée de fidèles. La constitution a été approuvée par le Saint-Siège, définitivement, par décret n ° 94001494 du 18 juin 2000.

Nomadelfia est également une paroisse du diocèse de Grosseto, une "paroisse communautaire".

Nomadelfia dans l'état

En ce qui concerne l'État, Nomadelfia est une association civile sans personnalité juridique (Atto Costitutivo a été approuvé le 22 mars 2013).

Nomadelfia opère également par le biais d'une coopérative agricole, d'une coopérative culturelle et d'une fondation.

Notre "Constitution"

À la fois en tant qu'association civile et en tant qu'association privée de fidèles, Nomadelfia possède sa propre constitution ainsi que toute une série de réglementations qui garantissent la démocratie et la transparence des décisions prises au sein de la communauté. Nomadelfia est en fait une démocratie directe qui se traduit par des élections et des votes. Tous les votes et élections sont également confirmés par un vote à l'unanimité, afin de garantir l'unité de la population.  

télécharger