Aujourd'hui, lundi 23 mars, Carlo Casini, fondateur historique du Mouvement pour la vie et grand ami de Nomadelfia, est parti pour la vie éternelle. Nous avons demandé à notre cher ami Giorgio Gibertini, son proche collaborateur, de nous écrire une pensée pour s'en souvenir ensemble.

Dans le silence douloureux de ces jours de quarantaine inattendus, mon ami Carlo Casini, fondateur du Mouvement pour la vie italienne, infatigable guerrier de la lumière et de la vie, est mort pour beaucoup d'entre nous un vrai maître, un vrai " deuxième père ".
Mon activité prolifique m'a amené à collaborer avec lui pendant au moins vingt ans et j'ai de nombreux bons souvenirs (également de rencontres ensemble ici à Nomadelfia) qui refont lentement surface dans l'esprit et trouveront bientôt une place dans l'espace et le temps.
Je veux me souvenir de lui en tant qu'homme de foi, tout d'abord, car dans les longs voyages que nous avons fait seul en voiture, de Strasbourg à Partinico, il n'a jamais manqué une sieste régénératrice mais aussi une récitation tout aussi régénératrice du Saint Rosaire.
C'est lui qui a approuvé la collaboration entre le MPV et Nomadelfia à la fois parce qu'il avait connu et apprécié Don Zeno, et parce qu'il connaissait et appréciait votre chemin continu de témoignage pour la vie et moi, alors directeur national de la jeunesse, avons poursuivi ce désir.
"Ici, je me sens comme au paradis", me disait-il à chaque fois à la fin d'un conseil d'administration de votre groupe Jean-Paul II à Rome que j'organisais dans les années où je travaillais au secrétariat national du MPVI.
Maintenant, Charles, vous êtes au paradis avec Don Zeno, Jean-Paul II, Mère Teresa de Calcutta, le roi Baudouin et bien d'autres de vos amis dont vous nous avez toujours parlé.
Nous vous accompagnons de prière et remercions Dieu pour le don de vous rencontrer et, personnellement, pour l'honneur de pouvoir collaborer longtemps avec vous pour le bien commun.