Le 1er janvier 1968 a été célébré la première journée mondiale de la paix. Cette journée a été souhaitée par le Pape Saint Paul VI "Comme souhait et comme promesse que la paix avec son équilibre juste et bénéfique dominera le développement de l'histoire future". Un souhait qui s'adresse à tous, croyants et non-croyants car la paix est un besoin universel. Sans justice, il n'y a pas de paix. Le pape François dans son message appelle à une révision personnelle, sociale et politique.

"UNE BONNE POLITIQUE EST AU SERVICE DE LA PAIX",

Voici le thème du jour que nous célébrons le 1er janvier 2019.

Le pape François nous rappelle que Jésus, en envoyant ses disciples en mission, leur a appris à souhaiter "la paix dans cette maison".

La "maison" dont parle Jésus est chaque famille, chaque communauté, chaque pays, chaque continent dans leur singularité et leur histoire; c'est avant tout une personne, sans distinction ni discrimination. C'est aussi la planète où Dieu nous a placés pour vivre et dont nous sommes appelés à prendre soin avec inquiétude.

Après ce souhait véritablement universel, il entre dans le mérite de la situation mondiale en proposant "Le défi d'une bonne politique".

"La politique est un véhicule fondamental pour construire la citoyenneté - mais quand - il n'est pas vécu comme un service à la communauté humaine, il peut devenir un instrument d'oppression, de marginalisation et même de destruction ".

Dans son message, il rapporte "les béatitudes du politicien" proposées par card. François-Xavier Nguyen Van Thuan (1928-2002) qui avait passé 13 ans en prison dont 9 en isolement.

Heureux le politicien qui a une conscience élevée et une conscience profonde de son rôle.

Heureux le politicien dont la personne reflète la crédibilité.

Heureux le politicien qui travaille pour le bien commun et non pour son propre bien.

Bienheureuse la poliotique qui reste fidèlement cohérente.

Heureux le politicien qui fait l'unité.

Heureux l'homme politique qui s'est engagé à apporter un changement radical.

Heureux le politicien qui sait écouter.

Heureux le politicien qui n'a pas peur.

 

Pour vivre ces béatitudes, Le pape François nous met en garde "vices de la politique " que "ôter crédibilité et autorité ":

la corruption,

déni de droit,

non-respect des règles communautaires,

enrichissement illégal, justification du pouvoir par la force, ou sous prétexte arbitraire de "raison d'État",

la tendance à se perpétuer au pouvoir,

la xénophobie et le racisme,

refus de prendre soin de la Terre,

exploitation illimitée des ressources naturelles pour un profit immédiat,

le mépris de ceux qui ont été contraints à l'exil. 

Nous sommes ensuite invités à un bonne politique qui encourage la participation des jeunes et la confiance dans les autres.

«Chacun peut apporter sa pierre à la construction de la maison commune. La vie politique authentique, fondée sur le droit et un dialogue loyal entre les sujets, se renouvelle avec la conviction que chaque femme, chaque homme et chaque génération incarne une promesse qui peut libérer de nouvelles énergies relationnelles, intellectuelles, culturelles et spirituelles ».

Nous devons bâtir cette confiance en remportant le "méfiance enracinée dans la peur de l'autre ou de l'étranger, dans l'angoisse de perdre ses avantages, et qui se manifeste malheureusement aussi au niveau politique par des attitudes de fermeture ou des nationalismes qui remettent en question cette fraternité dont notre monde globalisé a bien nécessaire. Aujourd'hui plus que jamais, nos sociétés ont besoin "d'artisans rythmés" qui peuvent être d'authentiques messagers et témoins de Dieu le Père qui veut le bien et le bonheur de la famille humaine ".

La pensée du Pape François s'adresse à toutes les personnes décédées dans les guerres, aux enfants qui vivent dans des situations de conflit, entrent au cœur des situations de refus qui tendent aujourd'hui à se fermer: "Les discours politiques qui tendent à accuser les migrants de tous les maux et à priver les pauvres d'espoir ne sont pas durables. Au lieu de cela, il convient de rappeler que la paix est fondée sur le respect de chaque personne, quelle que soit son histoire, sur le respect de la loi et du bien commun, de la création qui nous a été confiée et de la richesse morale transmise par les générations passées ".

Enfin Francesco nous dit que la paix est possible, il ne faut pas se décourager mais croire en un "grand projet de paix "

«La paix est en fait le résultat d'un grand projet politique basé sur la responsabilité mutuelle et l'interdépendance des êtres humains. Mais c'est aussi un défi qui demande à être accepté jour après jour. La paix est une conversion du cœur et de l'âme ... "

Merci au pape François pour ces paroles qui nous secouent et nous encouragent à être des artisans de ce projet de paix.

Meilleurs voeux pour une nouvelle année 2019 qui voit les bâtisseurs, les artisans d'une nouvelle politique, d'une nouvelle justice et de paix qui résonne dans les chants des anges "paix sur terre aux hommes de bonne volonté" et continue en envoyant les disciples: "paix dans cette maison"