La mémoire est due. Plus jamais! (Pape François 26.01.2020)

Aujourd'hui 27 janvier 2020, Nomadelfia rejoint également tous les hommes et peuples du monde pour célébrer le jour du Souvenir.

On se souvient de la démolition par l'armée russe des portes d'Auschwitz-Birkenau qui a révélé l'atrocité et l'horreur de la Shoah au monde entier: environ 6 millions de personnes ont été déportées et cruellement tuées en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale .

Après 75 ans, nous sommes appelés à nous souvenir, à ne pas rester indifférents mais, à apprendre de l'histoire que l'homme a le droit d'être respecté, chaque peuple a sa dignité et personne ne peut se présenter comme juge exterminateur.

Même Nomadelfia, puis Opéra Piccoli Apostoli, a vécu un fragment de cette histoire réagissant au régime qui, au nom de la race, a imposé l'extermination des Juifs, des Tsiganes, des personnes handicapées, des politiciens persécutés ...

Dans les jours qui ont suivi l'armistice du 8 septembre 1943, Don Ennio Tardini avec Don Arrigo Beccari, Mgr. Pelati, dr. Moreali et al., Participer au sauvetage des enfants juifs qui avaient été accueillis à la Villa Emma di Nomantola. Le séminaire de Nonantola est devenu un centre de la résistance modène, une salle de contrôle des activités clandestines. De faux documents ont été fournis aux Juifs et aux politiciens persécutés, qui ont été hébergés puis acheminés vers la Suisse ou Rome; des affiches clandestines ont été imprimées et l'envoi de jeunes et de nourriture aux formations partisanes de montagne a été organisé. Des centaines de vies humaines ont été sauvées.

Nous réfléchissons, nous apprenons, nous agissons pour que les germes de haine qui sont semés parmi les hommes et les peuples ne prennent pas racine; d'autre part, les germes qui apportent la justice et la paix trouveront un terrain favorable au développement.