Le Nomadelfia de Rome a accueilli et accueilli 30 jeunes africains, français, polonais, argentins, espagnols et égyptiens, de l'école de prière "Jeunesse lumière" du 2 au 7 juin.

Cette école est destinée aux jeunes qui veulent donner généreusement à Dieu une année de leur vie (de septembre à juin), se former à la prière et à la mission, devenant des témoins du Christ parmi d'autres jeunes. Il y a quatre points importants:

prière, faéducation, communauté, mission.

Au fondateur Daniele Angel, présent également cette année avec ses garçons, nous avons posé quelques questions.

Vous qui êtes en contact avec tant de jeunes du monde entier, comment voyez-vous la jeunesse aujourd'hui?

Cela dépend du pays, du continent, les jeunes ne sont pas les mêmes partout. Dans les pays occidentaux, en Amérique du Nord, en Europe, il existe une grande confusion avec l'idée satanique du genre: "Je ne sais pas si je suis un garçon, une fille ...", puis l'idée de changer d'identité sexuelle. Il est urgent de placer la lumière de Dieu, la lumière du ciel sur le grand mystère du sexe ».

Pourquoi l'école de prière est-elle née?

Il y a 40 ans, étant rentré d'Afrique après 14 ans de mission, j'ai été choqué de voir de nombreux jeunes touchés par le virus du désespoir, de la tristesse. J'ai demandé au Seigneur la lumière de voir ce qui pouvait être fait pour tous ces jeunes, comment leur donner espoir, force, joie, grande joie de vivre et faire connaître et aimer notre Seigneur Jésus.

Il est très important de jeter les racines dans le cœur de Jésus, pour la vie. C'est un noviciat de générer de nouveaux et généreux apôtres. Grâce à Jésus, il y aura beaucoup de fruits.

Comment se passe la rencontre avec Nomadelfia?

Je vous remercie pour votre merveilleuse expérience, un cadeau formidable pour nous de découvrir cette merveilleuse communauté aimée par Jésus et le pape François qui sont venus vous rendre visite. Merci, merci beaucoup.