Nomadelfia de Rome est souvent le protagoniste des échanges avec des réalités lointaines, qui portent pendant quelques jours les couleurs et les parfums de différents endroits, chacun avec ses propres blessures et ses bénédictions. Casa Do Menor est une des réalités avec lesquelles cet échange a lieu régulièrement au cours des dernières années. C'est une association qui existe au Brésil depuis 1986 et qui est liée à Nomadelfia par une profonde amitié.

Le père Renato Chiera, son fondateur, explique: "Casa Do Menor est une association qui est née il y a presque 32 ans pour répondre au cri des enfants qui m'ont dit:" Je ne veux pas mourir et tu ne fais rien ". [...] C'était le cri des enfants, des adolescents, des jeunes et beaucoup d'autres. Et nous avons réalisé que leur cri était d'avoir un avenir, du pain, une maison, une école, mais le plus grand cri était d'avoir une famille, la présence de quelqu'un qui leur faisait sentir comme des enfants. Et ensuite, il a fallu avoir des outils pour construire un projet de vie futur. [...] Casa Do Menor essaie de répondre à ces deux choses. "

Cette année, Nomadelfia accueille une équipe d’exercices spirituels sous la direction du père Renato lui-même: "Nous pratiquons des exercices spirituels dans une communauté à laquelle nous sommes si attachés, à laquelle nous aimons tant, avec qui nous nous sentons beaucoup, frères, la communauté de Nomadelfia, que je connais depuis de nombreuses années pour de nombreuses raisons ». Et puis un souhait qui a déjà été réalisé: "Notre communauté est venue à Rome pour faire une retraite et ensuite parce que nous avions le rêve d’aller chez le pape. Pourquoi aller chez le pape? [...] c'est parce que le pape représente Jésus sur la terre mais aussi l'Église, l'Église catholique universelle et qu'il a un grand cœur, il dit toujours qu'il faut rester dans la rue, qu'il faut aller en banlieue ... et qu'on pensait d'abord qu'on donnait pour lui aussi une joie - en fait, nous avons vu qu'il était heureux - et ce rêve est devenu réalité. Nous voulions confier cette œuvre au pape, à l'Eglise [...]. "

Le Père Renato ajoute: "Nous avons déjà reçu beaucoup de ces dons que nous ne méritons pas, mais nous remercions Dieu et tous ceux qui nous ont accompagnés. Merci beaucoup Dieu est merveilleux et nous surprend toujours! "

Nous remercions également le père Renato et la Casa do Menor de nous avoir donné l'occasion de renouer notre amitié dans le Seigneur!