"Dans une période très tragique, entre les deux guerres, l'Esprit a soufflé et a suscité des formes de vie communautaire qui vivent l'amour mutuel, comme l'ont fait les premières communautés d'apôtres, et se donnent pour le monde. "Sur ces mots, Jesus Moran, prêtre et co-président du mouvement des Focolari, Maria Voce, présidente, nous souhaite la bienvenue à nous et à certains d'entre eux. les conseillers du Centre international des Focolari à Rocca di Papa En vue du 10 mai, jour où le pape François se rendra à Nomadelfia et à la Mariapolis de Loppiano, un petit groupe de Nomadelfia souhaitait en savoir plus sur le mouvement des Focolari. La petite délégation, composée d'adultes, de lycéennes et d'enfants de la maternelle, a écouté le témoignage de Friederika et Angel, focolarini à vie commune et membres du conseil général. Ils ont ensuite rencontré Maria Voce, présidente des Focolari: «Nous partageons les mêmes redécouverte de l'évangile ce que Chiara et don Zénon ont fait: l’Évangile ne cesse de nous éduquer, de nous émerveiller et de nous défier. "

L’histoire de Chiara Lubich et celle de Don Zeno parlent toutes deux du désir de répondre, bien que sous différentes formes, à la nécessité de l'unité, signe de l'amour de Dieu pour tous les hommes. La phrase que Jésus adresse au Père est écrite sur la tombe de Chiara: 'qu'ils sont un'; dans la paroisse de Nomadelfia, sur l'autel, la même phrase latine est rapportée 'ut unum sint '.

Ici, dans cette proximité de l'Esprit, nous attendons la visite du pape François et nous voulons nous souvenir, comme l'a dit Chiara, "de regarder toutes les fleurs du jardin de Dieu: tout le monde est merveilleux".