C'est l'invitation adressée à tous les jeunes par le Pape François dans Christus Vivit et ce que nous avons touché à la main en passant une journée dans la communauté de San Patrignano, qui accueille depuis plus de 30 ans ceux qui décident sérieusement de se sortir de graves dépendances.

Nous sommes arrivés chez 130 enfants, jeunes et adultes engagés dans la tournée estivale des soirées Nomadelfia, cette année en Émilie-Romagne. Un groupe de jeunes nous accueille à l'entrée et nous accompagne à chaque instant, ce sont nos anges gardiens. Après tout, c'est ce qu'ils font habituellement les uns avec les autres. Dès qu'un garçon entre dans la communauté, il reçoit immédiatement en cadeau son ange gardien, un jeune homme déjà sur la voie du rétablissement qui le suivra jour et nuit.

Aujourd'hui, San Patrignano est une petite ville avec plus d'un millier de jeunes en chemin et environ 200 personnes qui y font du bénévolat. Ils se considèrent comme «une grande famille où votre passé ne compte pas». Les activités sont toutes d'un haut niveau et réalisées par les enfants: ateliers, boulangerie, écurie, laiterie, cave, atelier textile et même hôpital. "En soi, nous ne souhaitons pas disposer d'installations de qualité supérieure", Nous dit Fabio, l’un des gérants. "Voici les gars qui ont détruit tout ce qu'ils avaient; travail, famille, amis. Notre objectif est de leur faire comprendre qu’avec engagement, persévérance et sacrifice, ils peuvent créer des entreprises et des produits de qualité ".

Tout le monde était présent à la "Soirée". Les danses sont accompagnées et poussées par les battements de mains, l'enthousiasme grandit de scène en scène, jusqu'à ce que tout le public se lève pour la grande ovation finale. L'excitation est tellement grande, même pour les danseurs. «Merci au nom de toute la communauté de San Patrignano! Ce fut une journée fatigante mais intéressante. Notre signe est un câlin, de ma part, à nous tous ", sont les mots de Fabio en s'adressant aux derniers adieux de la scène en fin de soirée. En cadeau, un livre du fondateur Vincenzo Muccioli, un pour les pères, un pour les mères et un pour les garçons.

Nomadelfia vous remercie, chers jeunes, un à un. Merci pour votre témoignage dur mais grand et beau d'engagement et d'espoir, qui nous interpelle personnellement, nous obligeant à nous dépouiller de tant de superstructures et à prendre la responsabilité de ce que nous avons reçu gratuitement. Le pape François rappelle à chacun de nous que "les plus beaux rêves sont conquis par l'espoir, la patience et l'engagement, en abandonnant la hâte" et la peur de faire des erreurs. "Même si vous vous trompez, vous pouvez toujours lever la tête et recommencer, car personne n'a le droit de voler votre espoir." Pas pour tout le monde de manière générique, mais pour chacun individuellement, pour moi, pour vous, pour chacun dans sa situation de vie spécifique c'est donc un devoir de "persévérer sur la route des rêves", ce qui conduit finalement à décoller et à se quitter.